J’ai eu le plaisir de conclure la « Rencontre régionale du parrainage » qui s’est tenue le 21 novembre à Paris, avec les acteurs franciliens du parrainage qui sont revenus sur les raisons du succès de ce dispositif.

Dispositif prioritaire des politiques de l’emploi, mis en place en 1993, le parrainage vise à faciliter l’accès à l’emploi des personnes en difficulté d’insertion professionnelle, en les faisant accompagner par des personnes bénévoles, salariées ou retraitées assurant un rôle de parrain ou marraine. Initialement créé pour lutter contre les discriminations, le parrainage s’inscrit tout à fait dans le cadre de la nouvelle politique de la ville, à partir de projets de territoires.

Avec l’appui de Défi métiers, la Direccte Ile-de-France, la DRJSCS et la Région Ile-de-France, financeurs de ce dispositif, ont organisé une rencontre de tous les acteurs qui agissent en direction des publics.

Ainsi se sont croisés des structures porteuses de missions de parrainage – Missions Locales, associations, club d’entreprises – les institutions commanditaires et les bénévoles parrains/ marraines autour d’interventions et de témoignages de chacun.

Un premier état des lieux du parrainage en Ile-de-France montre une véritable mobilisation territoriale au regard de la progression de 30 % du nombre de parrainés en 2013 par rapport à 2012 (5 300 en 2013), accompagnés par 2 200 parrains/marraines. Si les taux de sortie positive restent probants, ils stagnent néanmoins à 70 % d’une année sur l’autre. De fait, la situation économique difficile réaffirme la pertinence de pouvoir guider, accompagner les personnes les plus éloignées de l’emploi, de cette manière particulière qu’est le parrainage.

Tout le succès de ce dispositif repose sur la disponibilité et la générosité des bénévoles qui s’articulent avec un professionnalisme avéré. La richesse des témoignages de cette matinée a montré tout autant leur capacité à se centrer sur la personne, à la mettre en relation avec des réseaux dont les publics en difficulté ne disposent pas par eux-mêmes, et à les aider dans leur cheminement.

Mais les parrains ne sont pas seuls. Ils sont eux-mêmes soutenus par les structures porteuses qui les outillent, les forment à l’accomplissement de leur mission, organisent des modalités de travail en binômes conseiller/ parrains, inventent de nouvelles pratiques… et c’est bien là que réside le « talent » de ce dispositif : la mise en relation souple et constamment adaptée du trinôme parrain/ structure / entreprise au service d’une personne en recherche d’insertion.

La diversité des pratiques, des femmes – de plus en plus nombreuses – et des hommes engagés dans la durée, des pouvoirs publics présents aux côtés des acteurs : tous les ingrédients pour que le « parrainage-marrainage » continue à être utilement auprès de ceux qui sont les plus éloignés de l’emploi en 2015

Je suis heureuse de contribuer activement à cette dynamique.HKR