Ce 24 juin, s’est tenue à l’initiative de Défi-métiers, une  matinée d’échanges sur les enjeux du Service public régional de l’Orientation nouvellement prévu par la loi.

Ce fut l’occasion pour moi de présenter le fruit du travail mené au sein de la commission Service public de l’orientation que j’ai présidée pendant en 2013-2014 à la demande du préfet de Région et du Conseil régional. Cette commission, issue du CCREFP (Commission consultative régionale pour l’emploi et la formation professionnelle) était composée des représentants de l’Etat (en particulier l’éducation nationale pour évoquer ce qui relève de l’orientation scolaire), de la Région, principal décideur pour ce qui concernera l’orientation des salariés et des demandeurs d’emploi, par les partenaires sociaux et les acteurs de l’accueil, information, orientation (Chambres consulaires, missions locales, pôle emploi, cidj, Apec, etc).

Après plusieurs mois de travail,…et de débats, la commission  a donné naissance à une charte du service public régional de l’orientation pour améliorer la coordination des acteurs de l’orientation, rendre plus efficace l’action publique en faveur des usagers, en particulier les plus fragiles, rendre les dispositifs plus lisibles, plus simples et accessibles dans nos territoires.

En tant que conseillère régionale, j’insiste  sur l’importance de ces actions menées au service des usagers qui ont besoin de la puissance publique pour les accompagner.

Combien de parents rencontrés perdus face aux perspectives d’orientation de leurs enfants, combien de jeunes qui suivent des parcours scolaires ou professionnels par défaut, combien de demandeurs d‘emploi qui nous disent, sur le terrain être « désorientés », combien de salariés qui pensent que la mobilité professionnelle est un vœux pieux ?…

L’orientation de ce nouveau service public régional de l’orientation : prendre en compte la diversité des situations des personnes mais aussi promouvoir l’égalité d’accès à un service de qualité quelque soit le territoire où l’on vit en Ile-de-France.

Le travail se poursuit encore avec l’adoption prochaine de cette charte au CREFOP (qui remplacera le CCREFP- loi du 5 mars 2014) à la rentrée puis au Conseil régional. Ensuite, nous établirons à la Région le cahier des charges pour décliner les orientations de la charte de manière opérationnelle et donner naissance au nouveau Service Public Francilien de l’Orientation.

La dynamique est lancée !photo.jpg DSCN0082